top of page

L'ikigai : la méthode japonaise pour exploiter son potentiel et s'épanouir dans la durée.


En français, “ikigai” (prononcer ikigaï) pourrait se traduire par « raison d’être » ou « raison de vivre ». C’est savoir ce qui nous anime et nous motive à nous lever le matin, et ce qui donne du sens à notre quotidien. C’est également une manière d’aborder nos tâches et circonstances de vie au quotidien, et de profiter de l’instant présent.



L’ikigai : un concept de vie à l’intersection de 4 thématiques


En Occident, le concept d’ikigai a été adapté et schématisé par une rosace à 4 composantes:


  • Ce que j’aime,

  • Ce pour quoi je suis doué(e),

  • Ce dont le monde a besoin,

  • Ce pour quoi je suis ou peux être payé(e).

L’Ikigai se trouve à la jonction de ces 4 composantes. L’idée de cet exercice est d’explorer chacune de ces composantes, puis trouver le dénominateur commun entre ces différentes zones.





Trouver son Ikigai dans le domaine professionnel :


Cet outil est idéal pour nous aider à prendre une nouvelle orientation dans nos vies, et dans la sphère professionnelle en particulier.

  • c’est trouver un travail qui nous plaît (“ce que j’aime”),

  • dans lequel on peut exprimer son potentiel (“ce pour quoi je suis doué(e)”),

  • contribuer à quelque chose qui a du sens pour nous (“ce dont le monde a besoin”),

  • et qui nous rémunère convenablement (“ce pour quoi je peux être payé(e)”).

Dis autrement, c’est en réunissant ces quatre composantes que notre travail peut être épanouissant.


Trouver son ikigai dans la vie en général :


Si on sort de la sphère professionnelle et reprenons une perspective de vie plus large :


Il faut en fait associer le sphère du « pourquoi on peut être rémunéré » à la thématique de la reconnaissance. En d’autres termes, il s’agit de ce pour quoi on peut être reconnu ou valorisé.


Dans les intersections, la notion de mission est liée à la communauté, au fait de participer à quelque chose de plus grand que nous. On ne parle pas de mission au sens professionnel du terme.


La vocation quant à elle s’attache à une association positive entre travail et bien-être. Cependant elle n’implique pas forcément d’avoir toutes les compétences requises ou de pouvoir être rémunéré.


Il faut noter que les notions d’argent et de profession n’ont presque pas lieu d’être dans l’ikigai dans la tradition japonaise, puisqu’il s’agit d’une quête de sens dans sa vie, et non pas une recherche d’emploi. Mais bien entendu, dans les faits, la profession joue un rôle essentiel dans nos sociétés.


Au-delà des orientations que l’ikigai peut nous proposer, l’expérience montre qu’atteindre cet état n’est jamais acquis et relève plus d’un processus que d’un état définitif. Il requiert une actualisation de notre connaissance de soi, et une mise à jour perpétuelle de notre manière de l’appliquer de la manière la plus juste.


A ce titre c’est l’un de mes outils favoris en développement personnel, à la fois indicateur de la direction à suivre, et outil de mis en œuvre.


J’intègre cet outil dans mes séances de coaching de vie, notamment auprès de mes clients qui ont besoin de se recentrer et de reprendre les rênes de leur vie en main. J’ai développé une manière unique et ludique de le définir, afin que mes clients se l’approprient et l’apprivoisent en harmonie avec leur thème de naissance.



Pour plus d’information, n’hésitez pas à me contacter par téléphone au 07 77 32 78 87, ou à me laisser un message ici.

93 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page